AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remus and the world. ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 18:51


Remus Felix Howe

« Ce soir je sais que Dieu, est un fox à poil dur. »



▽ nom: Howe ▽ prénoms: Remus Felix▽ date et lieu de naissance: 17 mars 1987 à Dunedin, dans le sud de la Nouvelle-Zélande ▽ âge: 27 ans ▽ situation civile: Célibataire ▽ situation financière: Moyenne ▽ études/métier: Artiste sculpteur qui a fait des études d'Histoire de l'Art et d'Archéologie. ▽ orientation sexuelle: Hétérosexuel ▽ signe particulier: Son tatouage sur l'omoplate, celui du crâne de Toumaï ▽ groupe: Soleil ▽ avatar: Niko Nicotera

Remus c'est un type posé. C'est ce qu'on pourrait dire de lui quand on ne le connaît pas, quand on le voit à une terrasse de café, remuant son chocolat viennois avec une grande cuillère à thé. C'est le genre de type qui, quand on le connait personnellement, a toujours quelque chose à dire. De l'extérieur, il ne passe que pour un type barbu, charismatique et pas sûr de lui. Pourtant, il se sent bien dans ses baskets. C'est un homme très instruit et curieux de tout. Par définition, il est ce qu'on pourrait surnommer un "bricoleur multipolaire". C'est grâce à ça qu'il a réussit à devenir ce qu'il est aujourd'hui. Il a un caractère très facile à vivre. Disons que la vie coule sur lui comme l'eau sur les plumes du canard. Il n'a qu'une angoisse, être seul, sauf exceptions, comme lorsqu'il est en pleine phase créatrice.

Il ne juge personne. C'est comme ça qu'il voit la vie, d'une manière peut-être un peu utopiste : Avec des gens différents. Les gens trop sophistiqués ou superficiels l'ennuis. Il n'est jamais méchant mais peut faire preuve d'un sarcasme bien aiguisé. C'est un type qu'on qualifie de drôle, mais il s'agirait plutôt d'un humour "naturel". Disons simplement qu'il a le don pour placer la bonne phrase où il faut. Remus n'est pas un type violent. Il ne s'énerve quasiment jamais, parce qu'il sait de quoi il est capable lorsqu'il est sur les nerfs. Il ne mieux vaut pas le faire sortir de ses gongs.
Remus est accro au sucre. Surtout le chocolat et les viennoiseries. ▽ Il a eu un chat quand il était adolescent et a tout géré tout seul lorsque fût venu le moment de le piquer. Depuis, il aimerait bien un autre animal, peut-être un chien. ▽ Il a horreur du café et boit peu d'alcool. ▽ Il est la plupart du temps en vélo, même s'il possède le permis de conduire. Son vélo, il l'a customisé lui-même. ▽ Pendant ses études, Remus s'était spécialisé dans deux branches : L'art du XIXème et la Préhistoire. ▽ Il dit que les films d'horreur ne servent à rien hormis exciter la plèbe frustrée comme à l'époque de l'invention de la théorie du sublime. ▽ La plupart des étagères de son appartement sont truffées de bouquins. Rangés les uns par dessus les autres pour pouvoir en stocker plus. ▽ Il est très basé "anti-drogue", ce qui est étonnant dans le monde d'artiste dans lequel il a évolué. ▽ Il prend son temps pour choisir une fille, pour éviter de faire du mal à quelqu'un inutilement. ▽ Remus ne peut pas peindre ou sculpter sans musique. Impossible. ▽ Quand il est stressé, il récite des poèmes dans sa tête. ▽ Il aime appeler des gens au pif pour prendre des nouvelles. ▽ Un brin paranoïaque, surtout en amour.

C'est un beau roman, c'est une belle histoire



Déménager à Gisborne, c'était une aubaine et en même temps un échappatoire pour Remus. Lui, à la base, il vient de Dunedin, au sud de la Nouvelle-Zélande. Il y a grandit et y a fait ses études. Être né là bas, c'était être prédestiné à devenir l'artiste qu'il est aujourd'hui. Et pourtant, il n'était pas parti franchement gagnant. Remus est né en 1987. Il n'a toujours connu que mère, qui l'a élevé toute seule. Son père était un junkie qui écrivait des textes invendables et qui était parti en apprenant que sa soit disant muse attendait ce petit être, qu'elle avait considéré comme la prunelle de ses yeux dès qu'elle eu posé son regard sur lui. Pour autant, Remus n'était pas un petit garçon malheureux. Même s'il manquait quelque chose, sa mère travaillait d'arrache-pieds pour faire de lui un petit gars cultivé et bien élevé.

C'est ce qu'il était. Mais il n'était pas bête. C'est très tôt qu'il s'aperçut de l'épuisement physique et moral de sa mère, qui travaillait dans une usine de pièces automobiles. Son dos se courbait, les douleurs se multipliaient, tout autant que les prises de médicaments. C'est comme cela qu'on créer des dépressifs. En laissant le petit ouvrier s'enfoncer dans les abysses. Tant qu'il rapporte de l'argent et produit le nombre de pièces qu'on lui demande par jour, c'est le principal. La mère de Remus fini en invalidité, à cause de la douleur insupportable qui ne voulait pas quitter son dos, ni ses épaules. Elle ne travaillait plus mais touchait une pension qui suffisait à maintenir son train de vie de maman célibataire. L'argent, il servait pour élever le petit, rien de plus. Pas de folies, pas de sorties entre amies, pas de rendez-vous amoureux. Juste son fils. Il était tout à ses yeux. Ils prirent un chat un jour. Cette petite bête vécu neuf belles années au sein de cette famille un peu bancale mais heureuse quand même. Puis il fallut la faire piquer. Un drame pour la mère dépressive de Remus qui passait ses journées avec ce chat qui lui tenait compagnie, pendant que son fils était à l'école.

L'école était un exutoire pour le jeune homme. Il avait ses amis, qui étaient pour lui comme une deuxième famille. Il y avait là, la porte grande ouverte à la culture, culture qu'il se fabriquait tout seul. Et il commença à toucher à l'art. Ca lui donnait envie, les musées dans lesquels il se rendait souvent. Dunedin est une ville très portée sur l'art. Et puis sans ça, il voyait souvent sa mère dessiner, une chose pour laquelle elle était très douée. Il commença petit, et ne s'arrêta plus, jusqu'à créer les choses dont il était capable aujourd'hui. Dali, Munch, Courbet, un bon nombres d'artistes qui l'inspiraient. C'est grâce à tout ça si Remus est entré dans cette faculté d'Histoire de l'Art. Il y découvrit aussi l'archéologie, et la préhistoire, la période de l'humanité aussi pure qu'une goutte d'huile essentielle, qui était partie en fumée et dont ces hommes essayaient d'en réunir les miettes, pour ne pas les oublier. C'était quelque chose qui le fascinait.

Il eu une licence, et même un master en art du XIXème, après avoir fait une maîtrise sur le réalisme de Courbet. Il finit par vendre ses œuvres. Sur le net d'abord, puis dans une galerie. principalement des bustes en glaise, mais aussi des moulages en plâtre, des peintures et des sculptures conceptuelles en métal. Mais une occasion se présenta et le poussa à partir de Dunedin, sans compter ce qui se passa à la fin de ses études. À la maison, il reçu un coup de téléphone. L'hôpital. On demandait un certain Howe. Il n'y avait que lui, puisque sa mère avait toujours son nom de jeune fille, Hallen. C'était son père. Cet homme qui n'avait fait que contribuer à sa création l'appelait depuis sa chambre d'hôpital. Ils parlèrent. Peu, puisque Felix Howe était prit de violente toux. Cancer de la gorge. Foudroyant paraît-il. Il vivait dans une ville à quelques kilomètres au Nord.

C'est avec une mère très fragilisée que Remus s'y rendait alors, dans cette chambre d'hôpital. Ils parlèrent, un peu, tous les trois. Puis Remus sorti pour laisser ses parents régler leur comptes. Enfin, Felix Howe, qui avait contribué à sa conception, l'appelait une dernière fois. Il lui remit une boîte en carton. Lourde. Dans celle-ci, il y avait des cahiers, des feuilles blanches, volantes, et des carnets plus soignées. Des poèmes, des chansons et des dessins essentiellement. Il lui disait que dedans, il y avait toute sa vie, et qu'il comprendrait sûrement pourquoi il n'avait pas prit la peine d'être présent. Il avait dit ça à son fils qu'il considérait comme doué et intelligent.

C'est ainsi que se finirent les quelques mois passés à Dunedin. Remus décora avec acharnement le cercueil de son père, décédé quelques jours après cette unique entrevu. C'était un moyen pour lui de tirer un trait sur la rancœur qu'il pouvait avoir au fond de lui. Puis il accepta ; il accepta de venir à Gisborne, avec son pote de galerie et mentor Abraham. Gisborne, cette ville à l'autre bout du pays où on lui proposait de participer à un projet de galerie conceptuel, comme on pouvait trouver à Berlin jusqu'à il y a peu ou à Paris notamment. Une galerie où vivaient les artistes et où les artistes créaient pendant que les visiteurs venaient y jeter un oeil. Il accepta pour se construire tout seul, sans que ces fantômes d'un passé qu'il n'avait pas connu ne le suivent. Il dit à sa mère de vendre l'appartement dans laquelle elle avait continué de vivre seule, après que Remus ait emménagé seul au début de ses études à l'université, quelques années plus tôt. Il fallait qu'elle change d'air elle aussi.

Remus s'en remettait au vent désormais, s'en remettait à Gisborne pour commencer à vivre pleinement sa passion et transmettre son talent à quiconque en voudrait.




▽ pseudo: Mielis ▽ prénom: Mélina ▽ âge: 20 ans ▽ où as-tu trouvé le forum: Bazzar (Mr Jelly c'est moi) ▽ ton avis: Trop tôt et trop jeune comme forum pour me prononcer mais j'ai une super bonne impression ! ▽ commentaire: Beau boulot les gars ! ▽ code bottin:
Code:
<b>Niko Nicotera ▽</b> Remus F. Howe
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 18:57

Bonjour petit gars. Wink Même s'il fait carrément plus que vingt sept ans avec cette barbe

En tout cas, bienvenue ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 19:02

Boarf, c'est que du poil ma jolie ! Mon frère a 27 piges et le visage aussi velu qu'un loup garou j'peux te dire que ça vieillit vite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 19:03

Ô oui je sais bien. Wink Mais en vrai, il a cet âge là l'acteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 19:07

J'ai jamais réussit à trouver son véritable âge X.X Dans la série, le personnage sort avec une petite nana de dix huit ans donc j'ai imaginé en fonction de ça. Et il a une tête à avoir la vingtaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 19:34

C'est vrai que sans barbe, il fait assez jeune. ^^ Bref, fin du débat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   Dim 18 Jan - 19:35


Bienvenue parmi nous !



Félicitations, tu es officiellement notre camarade C'est avec une grande évidence que je te souhaite la bienvenue dans la famille. Si tu as la moindre question, le staff est là, chaque jour et chaque seconde pour te répondre.
Maintenant que les choses sérieuses commencent pour toi, il faut que tu penses à recenser ton nom et ton prénom. De la même façon, tu dois choisir où tu veux vivre et tu dois recenser ton métier.
Tu peux dès maintenant créer ton répertoire de liens juste ici. Aussi, tu peux créer des scénarios, en cliquant sur ce lien.
Enfin, notre partie flood t'attend avec hâte, pour qu'on puisse apprendre à te connaître, alors amène ta petite tête de chaton par .

Nous te souhaitons un très bon jeu, dans cette belle aventure qu'est Nuit Fauves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remus and the world. ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

Remus and the world. ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» World Mini Raids / Route 66 // 1 an après : page 23
» World Séries by Renault : Magny Cours 2010
» [Blog] New DS World
» Maillots internationaux (World Cup 2010)
» world carp classic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NUITS FAUVES ☾ :: Partie hors jeu :: Ghost :: V1-