AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Lun 19 Jan - 13:28

Il était très tôt quand Beth se réveilla ce matin-là. Son téléphone affichait 6h37 et la chaleur néo-zélandaise commençait déjà à envahir sa chambre. Elle se retourna dans son lit, écrasant par la même occasion l’un de ses chats qui prit la fuite en feulant. Elle ferma les yeux et tenta de se rendormir tout en sachant pertinemment que c’était inutile. Elle était à Gisborne depuis presque deux semaines et elle souffrait toujours du décalage horaire. Elle savait par expérience qu’elle n’était pas prête d’en guérir. Elle soupira et se redressa sur son lit pour s’étirer longuement. Quitte à être réveillée, autant profiter de sa journée et de l’heure avancée pour aller courir avant qu’il ne fasse trop chaud. Elle s’habilla prestement d’un short et d’un débardeur. Avant d’enfiler ce dernier, elle marqua un temps d’hésitation avant d’enfiler une brassière de sport. Son absence de poitrine lui permettait régulièrement de ne pas avoir à s’embarrasser de soutien-gorge. Elle hésita et revêtit finalement le sous-vêtement. Mieux valait ne pas prendre de risque. Elle ouvrit légèrement sa fenêtre et ses volets pour qu’Oscar et Scopa puissent entrer et sortir à leur guise, puis elle se glissa silencieusement dans le couloir du bed & breakfast. Il se composait de six chambres à l’étage, chacune dotée d’une salle de bain, et au rez-de-chaussée d’une pièce à vivre, d’une salle à manger et des appartements de la propriétaire : mrs Berempot. La salle à manger avait également un accès direct à la cuisine (probablement la pièce la plus vaste de la maison puisque Mrs Berempot y passait tout son temps) mais seule la tenancière en avait l’accès. Beth dévala discrètement l’escalier la laisse de Heathcliff et ses chaussures à la main. Elle savait que deux autres chambres étaient occupées –un couple et une famille avec un enfant- et qu’à cette heure-ci personne ne serait déjà réveillé. Pas même Mrs Berempot, pensa-t-elle en constatant que la porte menant à l’aile réservée à la sexagénaire était encore verrouillée. Elle fit un détour par la salle à manger pour se servir un grand verre d’eau et pour chiper une pomme dans la corbeille à fruits.
Quand elle sortit, elle remarqua immédiatement le ciel gris et bas. Sa peau se mit presque immédiatement à suer. L’air était lourd et étouffant. Elle s’étira à nouveau et se mit à la recherche de son chien tout en l’appelant à voix basse. « Heath, où es-tu ? Allez, viens, c’est l’heure de la bal… Oh nom de Dieu ! » Elle n’avait pas pour habitude de jurer, et encore moins de blasphémer, mais le spectacle était navrant. Heathcliff avait déterré au moins un tiers des fleurs du jardin et se roulait allègrement dans la terre fraîchement retournée. « Non, NON Heath, sors de là ! Vilain chien ! » Elle se précipita en faisant de grands gestes pour effrayer la bête, qui s’éloigna joyeusement, apparemment très fier de sa farce. Agenouillée dans la terre, les genoux déjà crottés alors qu’elle n’était levée que depuis dix minutes, Beth essaya du mieux qu’elle le put de sauver quelques fleurs, mais là encore la tentative était vaine. Elle essuya son front avec son poignet, y laissant sans le savoir une marque de terre. D’un pas furieux, elle s’approcha du Golden Retriever qui remuait la queue, la langue pendante, le regard pétillant. « C’est pas bien Heathcliff. Pas bien ! » Le chien ne bougea pas d’un poil et continua de remuer frénétiquement la queue. Parfois, Beth doutait qu’il y eut un cerveau dans cette grosse tête. Elle attacha la laisse à l’anneau du collier de l’animal et le tira fermement vers le portail.
Elle arriva rapidement sur les rives de la rivière. Elle aimait courir ici, plus que dans le parc de la ville. Ici, c’était plus calme, elle croisait moins de monde. Elle enroula la poignée de la laisse autour de ses doigts et se mit à trottiner, Heathcliff sur ses talons. Il faisait vraiment chaud, elle avait du mal à garder sa foulée, et même le chien qui ne rechignait pourtant jamais à faire le fou trainait la patte. Beth ralentit, et finit par repasser au pas. Elle se contenterait aujourd’hui d’une marche rapide. Elle n’avait pas envie qu’on retrouve son corps desséché sur le sentier dans quelques heures. Bercée par le clapotis de la rivière, elle se prit à apprécier cette balade matinale. Perdue dans ses pensées, il lui fallut une minute pour se rendre compte qu’il pleuvait. D’abord doucement, puis ce fut finalement une véritable averse qui s’abattit sur elle. « Et zut ! » Elle pressa le pas jusqu’à apercevoir à quelques mètres un grand arbre au feuillage bien garni. Parfait, se dit-elle, on va s’abriter là. En s’avançant, elle se rendit compte que quelqu’un d’autre avait eu la même idée qu’elle. C’était un homme, un joggeur qu’elle avait déjà croisé, lui aussi accompagné d’un chien. Elle s’arrêta une seconde, inquiète que les chiens ne se sautent à la gorge, mais elle se ravisa en pensant qu’ils s’étaient déjà retrouvés à quelques centimètres l’un de l’autre sans avoir de réaction. Plus elle s’approchait de l’arbre, plus elle constatait à quel point l’homme était mignon. Elle se sentait soudain comme l’héroïne d’un film romantique (en plus on lui avait déjà fait remarquer plusieurs fois qu’elle ressemblait à Keira Knightley). Elle se glissa contre l’arbre en lançant un « Bonjouuur » enjoué. Trop enjoué. Elle se cogna volontairement et discrètement la tête contre le tronc pour se punir de sa gourderie. Un silence s’installa, rythmé par les « ploc ploc » de la pluie sur la surface de l’eau. Beth se racla la gorge et dit « Drôle de temps, hein ? C’est toujours comme ça ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Lun 19 Jan - 21:31




get ready for me, love, cause I'm a commer.


“Maman disait toujours que la vie c'est comme un boite de chocolat :
On ne sait jamais sur quoi on va tomber !”


Je n’ai qu’une chose à dire avant de commencer mon récit. Faites moi penser à ne jamais, jamais éduquer un chien à dormir sur mon lit. Pourquoi ? Parce qu’un chien, un gros chien comme mon magnifique beauceron, et bien ça prend de la place. D’un côté, je n’ai pas à me plaindre, il est assez respectueux pour me laisser la moitié du lit. Mais je n’ai pas besoin de vous faire de dessin pour que vous imaginiez la galère quand je ramène une fille pour la nuit. Je dois dire que ce chien, il est quand même exceptionnel. Il a quelque chose en plus. C’est mon chien, mon Buck, mon ami, point final. Ce matin, j’ai été réveillé par la chaleur. Je n’étais pas à Gisborne depuis longtemps, mais je connaissais très bien sa réputation quant à la chaleur qu’il y faisait. Pourtant, Buck était motivé pour m’accompagner courir. A vrai dire, on avait cette habitude depuis toujours. On ne pouvait pas passer un jour sans courir. En l’occurrence, depuis qu’on avait attérit en Nouvelle-Zélande, c’était soit tôt le matin, soit tard le soir. J’ai rapidement croqué dans une pomme, que je mangeais entre deux volets ouverts. J’avais emménagé dans cette grande et belle maison, lâché au dernier moment par un homme qui devait être mon colocataire. Du coup, je devais payer un loyer au dessus de mes moyens tant que personne ne répondait présent à mon annonce. En soit, il faut avouer qu’on était bien, tous les deux avec Buck, dans cette grande maison en plein quartier sud. Une fois ma pomme terminée, j’ai jeté un œil vers mon chien, qui lui aussi avait terminer son repas. Un vrai petit couple : on dormait et mangeait ensemble. Quand on dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est pas des conneries, je vous l’assure. J’ai enfilé un short, un t-shirt classique et un sweat. Une fois mes chaussures lacées correctement -afin d’éviter une chute ridicule- je suis sorti, les écouteurs dans les oreilles. Buck m’avait déjà devancé, il m’attendait pile au niveau du portail. Il était presque mieux élevé que moi ce chien. Nous avons marché tranquillement dans le but d’aller courir le long de la rivière, Taruheru River.

J’ai commencé par courir tranquillement, sous la chaleur et le soleil matinal. La chaleur ne me faisait pas grand-chose. En même temps, en temps que militaire, les entrainements c’est qu’il fasse soleil, qu’il pleuve, qu’il grêle. Vous pouvez mourir de froid comme mourir de chaud, c’est pareil. Je ne vais pas me plaindre, j’aime mon métier. Mais il y a des inconvénients. Buck fait sa petite sortie devant moi, zigzagant de gauche à droite, puis de droit à gauche. Tout ça sans que je le perde de vu, il sait qu’il doit m’attendre, et il aime m’attendre. Il part en éclaireur et moi je le suis. C’est un travail d’équipe. J’ai rapidement accéléré le rythme. J’étais seul. Personne autour de moi. Personne n’avait eu le courage de sortir de si bonne heure. Comment les gens pouvaient-ils accepter de passer leur vie enfermés chez eux ou dans un bureau ? J’avoue que je ne comprenais pas. Peut-être que j’étais simplement trop con. Bref, passons. Il s’est soudainement mis à pleuvoir. En soit, ça ne me dérangeais pas, mais j’ai profité d’un arbre relativement imposant pour m’abriter quelques minutes. J’ai sifflé pour que Buck me rejoigne, ce qu’il a fait sans tarder. Il m’a regardé et s’est assis à mes pieds. Je lui ai caressé la tête, tout en coupant ma musique. J’aimais beaucoup cet endroit. Il allait faire l’objet de mes nombreux footings. Bonjouuur ! Drôle de temps, hein ? C’est toujours comme ça ici ? Cette voix qui venait de derrière moi m’a fait sursauter. On croit que les militaires n’ont peur de rien, mais c’est faux. Quand on est allé sur le terrain, on en vient à avoir peur de tout ce qui nous surprend. J’ai repris mes esprits rapidement, en espérant qu’elle ne m’ait pas vu faire ma chochote -auto critique-. Je ne sais pas, je viens d’emménager. J’ai répondu tout en me retournant. Et wahou. Mon interlocutrice était magnifique ! Non, ce n’est pas un coup de foudre. Son regard de biche était à croquer. Et en plus de ça, elle avait l’air d’aimer le sport. Pour me ramener sur terre, je pouvais compter sur mon fidèle compagnon. Buck m’a légèrement bousculé, ce qui m’a permis de détacher mon regard de cette beauté. Oscar lui ai-je répondu en lui tendant la main. J’avais beau essayé de retenir mon sourire de gamin, c’était pas facile. Oui elle me plaisait, oui j’allais la mettre dans mon lit, tôt ou tard. Aucune fille ne résiste à un beau sourire et des beaux yeux, et je sais de quoi je parle.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Mar 20 Jan - 21:40

L’inconnu sursauta et se retourna en disant « Je ne sais pas, je viens d’emménager. » Il se figea en voyant Beth, qui se sentit gênée sans savoir pourquoi. Elle avait pourtant l’habitude de générer ce genre de réactions, mais pas dans cette tenue là -transpirante et rougissante, les genoux noirs de terre et les cheveux ébouriffés. De plus, l’homme était loin d’être repoussant. C’était même le contraire. Elle se laissa donc détailler comme si de rien n’était. Il se reprit et tendit la main vers elle. « Oscar. » Beth réprima un sourire. Cet Oscar-là était bien loin de ressembler à son chat. Elle serra sa main sans hésitation. « Beth, enchantée. Moi aussi je viens d’arriver… Enfin ça fait tout de même deux semaines, mais c’est tout comme. » Elle lui adressa un sourire rayonnant. Elle aimait rencontrer de nouvelles personnes, séduisantes ou non. C’était d’ailleurs l’une des choses qu’elle préférait lors de ses voyages. A chacune de ses étapes elle se liait d’amitié avec locaux et des voyageurs comme elle, son seul regret étant de ne quasiment jamais réussir à garder le contact avec ces gens. Mais maintenant qu’elle avait décidé de s’installer ici, elle pouvait espérer nouer de vraies relations durables.
Elle s’étira et s’exclama « C’est un très beau chien que vous avez là ! Et qu’il est sage… » En effet, le beauceron restait immobile tandis que Heathcliff lui reniflait énergiquement le derrière. Beth soupira et tira discrètement sur la laisse, déçue que son chien ne se tienne pas bien pour une fois. « Vous vous plaisez à Gisborne ? Ça fait longtemps que je n’ai pas réellement habité quelque part, j’espère avoir bien choisi. » Elle rit et reporta son regard sur la rivière. La chaleur et l’humidité donnaient une atmosphère lourde et moite qui rendait leur rencontre encore plus particulière. Beth s’efforçait de ne pas jeter trop de regards vers lui, mais plus elle restait sous cet arbre, plus elle s’émoustillait de la proximité de ce bel homme. Il fallait dire que sa dernière relation sexuelle remontait à plus de trois mois, lorsqu’elle était à Florianopolis, au Brésil. Il s’appelait Iago, ils s’étaient retrouvés à la même fête sur la plage et, une fois n’est pas coutume, Beth avait un peu bu. Pas suffisamment pour la souler évidemment, mais elle était assez pompette pour se laisser aborder et séduire. Ils avaient donc fait l’amour sur la plage et s’étaient quittés le lendemain matin sans rien dire. Depuis, elle vivait dans un désert sexuel qui commençait à être pesant. Elle fit un petit pas sur le côté pour éviter les gouttes coulant des feuilles d’arbre et s’écrasant sur son crâne. Elle se sentait bien là. Pas seulement sous cet arbre, près de cet homme, mais là en Nouvelle-Zélande, dans son nouveau pays. Elle poussa un soupir de bien être et gratouilla Heathcliff entre les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Mer 21 Jan - 11:41




get ready for me, love, cause I'm a commer.


“Maman disait toujours que la vie c'est comme un boite de chocolat :
On ne sait jamais sur quoi on va tomber !”


Son sourire était juste splendide. Elle respirait la joie de vivre, et c’était plutôt communicatif. Et pourtant, Dieu sait que j’en ai rencontré plusieurs, des belles femmes. Mais elle, cette dénommée Beth, elle avait un truc en plus. Je me sentais con, très con. J’étais à ce moment même comme un gamin le matin de noël. Ridicule, oui je sais. Je m’éfforçais à reprendre mes esprits. Comme si c’était un signe, la pluie s’est arrêtée de tomber autour de nous. C’est un très beau chien que vous avez là ! Et qu’il est sage… Et oui la belle, ce chien est exceptionnel. Buck la regarda, comme s’il comprenait. Non, il comprenait carrément. Il était toujours assis à mes pieds, la langue pendante. En même temps, il avait bien couru avant que la pluie nous interrompe. Il était trempé, mais ne bronchait pas. Sacré chien ! Une bonne douche en rentrant, pour lui comme pour moi, s’annonçait vivement. J’ai laissé échappé un petit rire, un peu malgré moi. Dans sa voix, je la sentais presque désespérée par son chien curieux comme pas possible. C’est vrai qu’il est très à l’écoute, mais il a son petit caractère, il ne faut pas croire. ai-je répondu avec un doux sourire.

La discussion a continué, en oubliant presque nos chiens. Buck, très fatigué par sa dure vie de chien, en a profité pour se coucher. Vous vous plaisez à Gisborne ? Ça fait longtemps que je n’ai pas réellement habité quelque part, j’espère avoir bien choisi. Est-ce qu’il n’y a que des hasards dans la vie ? J’en doute. Je ne suis pas là depuis longtemps non plus. Je ne sais même pas pourquoi je suis venu ici. Je pense que si je ne trouve pas de colocataire rapidement, je vais vite repartir. Le prix des loyers est exorbitant ici. C’est une belle ville, mais je ne suis pas millionnaire. Comment ai-je pu débiter tant de mots à la seconde ? Certes, je n’ai jamais été quelqu’un d’associable, mais bon. Comme quoi à trente-six ans, j’arrive encore à me surprendre. Ou c’est peut être la folie de la vieillesse. Non, je ne suis pas vieux. Maintenant que la pluie avait cessé, je n’avais qu’une envie : continuer de courir. Certes, ça peut me présenter comme associable et égoïste, mais j’aime courir. Et quand je fais quelque chose, je n’aime pas m’interrompre trop longtemps. Mais d’un autre côté, la compagnie de cette femme n’était pas déplaisante, bien au contraire. Buck s’est relevé, et m’a regardé. Puis il est partit renifler à droite et à gauche. C’est fou comme il pouvait lire dans mes pensées ce petit grand chien. A vrai dire, il a grandi avec moi, donc c’est un peu normal qu’il me connaisse par cœur.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 12:00

Il était charmant. Vraiment charmant. Beth l'écoutait parler un sourire niais aux lèvres. On lui avait souvent reproché son coeur d'artichaut et elle avait fait attention à ne plus s'emballer à vitesse grand V depuis l'annulation de son mariage. Cette fois pourtant, elle avait un bon feeling. Après tout c'était le hasard qui avait fait qu'elle choisisse Gisborne pour s'installer, qu'elle tombe sur cet homme lui aussi là par hasard et qu'il... cherche des colocataires ? L'occasion était trop belle. L'air de rien et pourtant incapable de cacher son enthousiasme, elle dit « Je comprends, les loyers sont indécents ici... Moi par exemple je loge dans un petit hôtel depuis mon arrivée. Ca commence à me revenir cher, j'espère trouver rapidement un logement. Seulement ce n'est pas simple. Je souhaite un jardin pour Heath, et j'ai aussi deux chats. Peu de gens acceptent de partager leur maison avec quelqu'un qui a des animaux. » Elle prit un air malheureux soigneusement entrainé depuis des années. Elle espérait vraiment que Oscar lui proposerait la place. Peut être même qu'il n'y avait qu'une chambre. Elle se donna une claque mentale pour se punir de ces pensées impures. Elle avait passé quatorze jours dans un temps de méditation vipassana près de Chiang Mai en novembre, elle en était ressortie tout à fait assainie. Deux semaines à méditer dix heures par jour, sans avoir le droit de parler ni d'avoir quelconque contact avec d'autres gens. Si elle habitait avec ce beau mâle il faudrait sans doute qu'elle fasse d'autres cures méditatives régulièrement. Elle prit une profonde inspiration et poursuivit « Sinon, je suis journaliste. Et vous ? » Il avait arrêté de pleuvoir, mais elle fit mine de ne pas l'avoir remarqué car il était tout à fait hors de question de s'en aller comme ça, laissant son nouveau crush seul dans ce monde de brutes et de filles en minijupes. Elle se remit une baffe mentale. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle agisse de cette façon. Qu'elle aime si intensément. Elle en avait conscience, elle voulait arrêter mais elle en était incapable. C'était probablement le trait qu'elle aimait le moins chez elle. Il pouvait la faire passer pour une psychopathe dangereuse en moins de deux (et elle ne voulait absolument pas effrayer l'Adonis qui se tenait à ses côtés). Elle lui sourit le plus innocemment du monde, espérant que le courant passe aussi bien de son côté que du sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 12:32




get ready for me, love, cause I'm a commer.


“Maman disait toujours que la vie c'est comme un boite de chocolat :
On ne sait jamais sur quoi on va tomber !”


Bon, elle était bien belle, bien gentille, mais il fallait que je reprenne mes esprits d’homme viril. Jamais, j’ai bien dit jamais une fille ne m’avait mis dans cet état. Elle était spéciale. Elle allait finir dans mon lit quoiqu’il en soit. Mon esprit a du s’échappe quelques instants. J’avais besoin de me reprendre un peu. Quelques secondes plus tard et hop, j’étais de retour. Un petit sourire pour la charmer allait suffire. Je l’écoutais attentivement. Vous savez qu’à l’intonation on peut comprendre ce que quelqu’un dit ? Et ouais ! Bon je ne maîtrise pas encore parfaitement cet art, mais ça viendra. Patience. La patience. Quel truc bien débile quand même. Alors l’expression « prendre son mal en patience », je ne vous en parle pas. Je suis plutôt du côté des impatients, et ça ne me gêne pas. Je n’aime pas attendre, c’est comme ça, ce n’est pas bien grave. Hasard ou non, elle logeait dans un petit hôtel et cherchait une maison avec jardin pour ses animaux. Par chance, j’adore les animaux. Le destin me jouerait-il des tours ? En tous les cas, il est certain qu’il se passe quelque chose, cette fille c’est bien plus qu’une simple rencontre. Venez emménager chez moi ! ai-je dis avec un grand sourire. En même temps, c’était plus que logique. Elle cherchait une maison, je cherchais une colocataire, et elle n’était pas insensible à mon charme (on ne parle pas de ce que je ressens, je suis un mâle viril). En plus, avouez que si elle vient habiter chez moi, ce sera bien plus simple pour la mettre dans mon lit. Bon par contre, le côté maniaque du militaire, ça ne plait pas à tout le monde. Et puis merde, si ça ne lui plait pas tant pis, je la mettrais dans mon lit une autre fois. Je passe pour un salaud, il faut que j’arrête. Sinon, je suis journaliste. Et vous ? Sa douce voix m’a sorti de mes pensées. J’ai plongé mes yeux bleus dans son regard tendre avant de lui répondre. Je suis militaire, dans l’armée de terre.

L’envie de bouger m’est revenue d’un coup. Buck aussi avait visiblement envie de retourne courir, il tournait en rond autour de nous, le chien de Beth à ses trousses. Ils ne s’étaient pas encore battus, ça ne saurait tarder. Je connaissais mon chien, il allait très vite en avoir marre. Maintenant qu’il ne pleuvait plus, on pouvait se permettre au moins de marcher si elle ne voulait pas courir. Je vous ai bien dit que je suis un grand impatient, j’ai du mal à tenir en place. Vous ne voulez pas qu’on bouge un peu ? ai-je demandé d’une voix douce mais convaincante. Je n’allais pas rester des heures sous cet arbre. Qui aimera rester planter toute une journée sous un arbre ? C’est ce que je disais, personne.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 13:36

Et voilà. Il l'avait dit. Elle n'avait pas eu à attendre bien longtemps finalement. Il lui avait proposé d'emménager avec lui. Elle eut soudain un doute. N'était-ce pas précipité ? Elle secoua la tête. Bien sûr que non. Ils allaient être colocataires, le but est d'habiter ensemble... pour commencer. Elle ne put retenir un sourire ravi mais dit d'une voix posée « Oh c'est gentil, je vous promets d'y réfléchir. » Comme si ce n'était pas déjà fait... Elle ne voulait cependant pas s'emballer. Peut être que la maison était un squat envahi par les rats, ou une cabane livrée aux quatre vents. Une petite voix lui souffla que dans un cas ou l'autre, Oscar serait là pour la protéger/la réchauffer. Il lui dit ensuite qu'il était militaire. Beth ne sut pas comment prendre la nouvelle. Une part d'elle (celle qui n'avait pas couché depuis trois mois) s'en réjouit et s'imaginait déjà dans les plus folles situations avec lui tandis qu'une autre (la bonne épouse) s'inquiétait de savoir son colocataire à la guerre. Elle resta silencieuse un instant, ne sachant que répondre. Par chance, ce fut lui qui brisa le silence, lui évitant d'avoir à commenter sa dernière phrase.
Bouger ? D'accord, tant qu'elle y allait avec lui. Elle hocha la tête et répondit « Ok, on court ensemble ? » Sans attendre son approbation, elle reprit la course. Elle était aux anges. Elle s'imaginait déjà faire son jogging tous les matins aux côtés d'Oscar, saluant leurs voisins qui se diraient Ah, voilà le couple modèle qui va faire son sport. Elle ralentit brusquement. Couple ? Ah non, il était hors de question qu'elle se fasse à nouveau avoir. Oscar la dépassa et elle posa sur sa nuque un regard suspicieux. Il était beau, c'était indéniable, il devait avoir une masse de prétendantes. Elle ne voulait pas être une parmi tant d'autres. Elle ne se laisserait pas faire si facilement. Elle accéléra et pris un mètre d'avance, Heath derrière elle. Elle s'appliqua à courir élégamment, les épaules en arrière et le menton levé. Profite de pouvoir regarder mes fesses, pensa-t-elle, t'es pas prêt d'y toucher. Elle s'amusa de cette pensée sans trop y croire, et elle s'écria « Je vais trop vite ? » en éclatant de rire. Le bout de la piste praticable n'était plus loin, elle conserva son rythme pour ne pas se laisser dépasser à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 14:01




get ready for me, love, cause I'm a commer.


“Maman disait toujours que la vie c'est comme un boite de chocolat :
On ne sait jamais sur quoi on va tomber !”


Ses yeux disaient le contraire de ce qu’elle pensait. Bien évidemment, elle savait déjà qu’elle allait accepter la proposition de colocation. Mais son côté sage ne voulait pas s’emballer. Elle était vraiment mignonne, très contradictoire entre ses pensées et ses paroles. Au moins, ça avait le don de m’amuser. Je n’avais plus qu’à attendre la confirmation sortir de sa petite bouche. J’étais persuadé de ne pas avoir à attendre trop longtemps.

Quand je lui ai proposé de bouger, elle s’est aussitôt mise à courir. Une vraie sportive, tant mieux. Et puis, quel beau petit cul ! Elle s’est mise à courir devant moi, avec son chien dans les talons. Quant à lui, Buck était loin devant. Je m’étais lancé dans des petites foulées. Elle croyait sérieusement que j’allais fatiguer avant d’arriver au bout ? C’est mignon cette naïveté. Je vais trop vite ? Je n’ai pas pu m’empêcher de rire quand elle m’a dit ça. Je viens de lui dire que je suis militaire, et elle croit me semer en footing ? Mon égo de mâle ne voulant pas en prendre un coup, j’ai accéléré, avec des grandes foulées. J’aime courir en grandes foulées, je ne suis pas du genre à trainer. Je suis donc passé devant elle. C’est là qu’on allait voir lequel des deux pouvait tenir la distance. Profitez de la vue ! ai-je dis d’un ton ironique en tournant la tête. Un grand sourire était dessiné sur mon visage.

Enfin je suis arrivé au bout. Je me suis donc mis à marcher en faisant des cercles, pour attendre la belle brune. J’étais à peine essoufflée, alors que pour elle, on sentait un peu de fatigue. Les entrainements intensifs, ça a été mon quotidien pendant des dizaines d’années. Je l’ai regardée, plongeant à nouveau mon regard dans le sien. Un petit sourire, et elle serait obligée d’accepter ma proposition. Si vous souhaitez visiter la maison, rendez-vous ce soir. Et en prime, je vous invite à diner, Beth. ai-je dis d’un ton charmant. Et ce n’est pas une question. ai-je ajouté sans perdre de temps. J’ai pris sa main pour y déposer un baiser, oui comme dans les films. J’arrivais à la charmer en étant plein de sueur, ce soir ça allait être une partie de plaisir pour moi. Je me suis retourné pour partir en petites foulées avec Buck, qui trottinait à côté de moi. A ce soir.  dis-je en trottinant à reculons dans le but de la regarder. Et hop, me voilà partit pour rentrer prendre une bonne douche, et éventuellement faire quelques courses pour remplir le frigo.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 15:37

Il la dépassa sans surprise, mais Beth avait tout de même l'espoir de ne pas trop se faire distancer. Elle allongea sa foulée en vain, sourit en entendant Oscar lui crier la même phrase que celle qu'elle avait pensée quelques secondes plus tôt. Et elle ne se priva pas. Elle suivit d'un oeil gourmand le balancement des hanches du militaire. Elle commençait à perdre son souffle, heureusement qu'ils arrivaient au bout de la piste. Elle ne cacha pas son soulagement et repris largement sa respiration. Quel homme. Il lui lança un regard goguenard qui ne passa pas inaperçu et lui sourit. Lorsqu'il prit la parole pour l'inviter à dîner, Beth n'en crut pas ses oreilles. Cet homme était-il véritablement idéal. Elle n'y croyait à moitié mais acquiesça avec enthousiasme « Avec plaisir, c'est d'accord. » Elle rit également, et son rire s'étrangla dans sa gorge quand Oscar saisit sa main pour l'embrasser et pour y glisser un papier avec son adresse. Les joues rouges, et pas à cause de la course, elle dit à son tour « A ce soir. » et le regarda s'éloigner à reculons. Tout cela semblait parfait -et dangereux, mais elle n'y pensait pas à cet instant-là. Elle fit volte face, traversa la pelouse et coupa par la ville pour rentrer au plus vite. Elle se sentait de bonn humeur, elle voulait en profiter pour écrire un peu. Elle pensa soudain qu'elle avait omis de dire à Oscar qu'elle ne consommait pas de viande. Elle se flagella mentalement et ne put que croiser les doigts pour qu'il n'ait pas l'idée d'en faire ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   Ven 23 Jan - 15:39

RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

OSCAR ⊹ get ready for me, love, cause I'm a commer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» READY TO RACE!!!!!
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» Laurent FERRERES Oscar Midol Octobre 2008
» True Geek Love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NUITS FAUVES ☾ :: Gisborne, Nouvelle-Zélande :: Quartier Nord :: Taruheru River-