AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And another one bites the dust ∆ A.B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: And another one bites the dust ∆ A.B   Ven 27 Fév - 23:00


Abhcan Caem Brennan

« When my hair's all but gone and my memory fades
And the crowds don't remember my name »



▽ nom: Brennan, un nom connu dans un secteur méconnu. ▽ prénom(s): Abhcan, un prénom typiquement irlandais dont le jeune homme est particulièrement fou. Pourquoi ? Parce que ça veut petite nain, et du coup, ça lui fait penser aux nains de jardin, et ces derniers lui font penser à son métier de jardinier. Du coup, il a l'impression d'être fait pour ce qu'il fait. Caem, son deuxième prénom, mais il n'y a que deux personnes qui l'utilisent, sa mère et Alice ▽ date et lieu de naissance: Un vingt-trois novembre à Dublin, en Irlande ▽ âge: 26 ans, mais il fait toujours plus jeune que son âge, à son plus grand désarroi ▽ situation civile: Célibataire, le garçon n'est pas connu pour ses relations sérieuses, même si il agit toujours en gentleman ▽ situation financière: Moyenne, heureusement, c'est quelqu'un qui se contente de peu ▽ études/métier: Jardinier, même si ce n'était pas parti pour au départ ▽ orientation sexuelle: hétérosexuel ▽ signe particulier: Suite à un accident alors qu'il était encore enfant, Abhcan a été victime d'une atrophie neuronale, c'est à dire la diminution de volume des neurones. Les répercutions : il cherche souvent ses mots, et ses mains commencent à trembler depuis peu, ce qu'il essaye de cacher à tout prix ▽ groupe: comète ▽ avatar: Eddie Redmayne

Si il ne fallait qu'un mot pour qualifier Abhcan, se serait sans aucun doute, gentillesse. Il est particulièrement généreux et fait toujours attention à ce qu'il fait et ce qu'il dit pour ne pas blesser quelqu'un. Il est très observateur et très bon pour juger ou anticiper les gens, ce qui fait qu'il n'a pas beaucoup de problème pour savoir ce qui pourrait plaire à quelqu'un ou non. Il est donc particulièrement sociable, mais ce n'est pas pour cette raison qu'il est beaucoup entouré. Au contraire, sachant particulièrement juger les gens, il sait très vite si il pourrait s'entendre ou non avec quelqu'un, et il n'aime pas s’encombrer avec des personnes où le courant ne serait pas parfait. Même si il est très gentil, qu'il préfère la parole aux mains pour régler ses problèmes, il lui arrive quand même d'avoir des différents avec les gens qu'il n'apprécie réellement pas, il n'hésite pas alors, si des personnes ont trahi sa confiance, sa gentillesse, de leur dire leurs quatre vérités. Il est particulièrement sensible, et préfère être seul que mal accompagné, c'est ce qui fait qu'il est assez solitaire, mais ça ne le gêne pas. Il trouve toujours de quoi s'occuper en étant seul. Et lorsqu'il fait des efforts pour aller à la rencontre d'autres personnes, il est toujours rapidement accepté. Il n'aime pas se mettre en avant, et préfère que les gens prennent le temps de le remarquer lui, et ses qualités, eux-mêmes.
Depuis quelques temps, il est cependant plus susceptible, et souvent à fleur de peau, sur les nerfs. Et ce à cause de sa maladie qui grandit. Il a constamment peur que quelqu'un découvre son secret, ses tremblements. Il commence à se renfermer et à ne plus trop parler de lui, surtout aux gens qui lui sont très proches. Ça ne l'empêche pas d'être comme il l'a toujours été avec eux, mais évite les questions sur lui. Quand il a bu, Ab' est complètement différent, il devient plus ouvert, il oublit sa timidité, il dit toujours ce qu'il pense, même si ça blesse les gens, et il a un petit côté séducteur. Signe qu'en fait, parfois la solitude le pèse. Cependant, il se comporte toujours avec les femmes comme un gentleman, il est aimable et ne fuit pas le lendemain sans rien dire.
C'est quelqu'un d'assez jaloux, mais qui préfère garder ses pensées pour lui. Il garde tout au fond de lui sans rien dire, jusqu'au jour où cela va exploser et que ce ne sera plus bon pour personne. Il a plusieurs légères facettes, et son comportement dépend souvent des personnes qu'il a en face lui, si il les apprécie ou non. Il peut se montrer peureux, râleur et courageux en même temps. Il est quelqu'un qui n'aime pas gâcher sa fierté, il se fiche de son image, mais il ne veut pas qu'on le rabaisse. La seule personne avec qui il met sa fierté de côté, c'est sa mère.
Lorsqu'il était enfant, Abhcan a failli se noyer, c'est à la suite de cet incident qu'il a fait une atrophie neuronale. Suite à ce problème, il s'est mis à souvent chercher ses mots, le plus souvent des mots très simples, et parfois, il est tout simplement incapable de les trouver. Son médecin a toujours prévenu que de nombreux autres symptômes allaient voir le jour au cours du temps, mais il se croyait sorti d'affaire. Jusqu'à très récemment, alors que ses mains sont gagnées par des tremblements épisodiques. Il le cache, parce qu'il sait que cela pourrait avoir un effet négatif sur son travail et il ne voudrait arrêter pour rien au monde ▽ Il n'a été amoureux qu'une seule fois, mais au moment de déclarer sa flamme à la femme de son cœur, il a découvert que celle-ci avait déjà quelqu'un. Depuis, il enchaine les histoires sans lendemain, mais cela lui convient parfaitement et ne l'empêche pas de traiter ses conquêtes comme de vraies princesses ▽ Il adore la pluie. Dès qu'il pleut il a envie d'aller sous l'eau, que ce soit la tempête ou une petite pluie. Cependant, il déteste le feu, il en a même légèrement peur. Et ce, depuis le jour où il a oublié d'éteindre une bougie avant d'aller se coucher, il avait une dizaine d'années et ça a failli mettre le feu à leur maison. Il déteste donc la fumée de cigarette, les bougies et tout ce qui se rapporte aux flammes ▽ Les rapports avec son père ont été pendant un moment très conflictuels. Il savait que son père le destinait à être majordome lui aussi, cependant il a toujours été passionné par la jardinerie. Et quand enfin il a réussi à en parler à son père, les disputes s'enchainèrent. Jusqu'au jour où monsieur Saint-Ange réussit à convaincre son père de le laisser faire ce qu'il veut. Il voue donc une reconnaissance sans faille pour l'homme ▽ Sa mère a toujours été une mère poule, et quand il était enfant, il était plutôt content de l'avoir toujours avec elle. Elle prenait les décisions pour lui, elle s'occupait constamment de lui, et il n'avait rien à faire. En grandissant, cette sur-protection a commencé à le peser, mais il est trop gentil et n'a jamais osé rien dire à sa mère. Elle l'étouffe toujours, malgré ses vingt-six ans, et il le supporte de moins en moins mais prend toujours sur lui ▽ Abhcan est le plus souvent très doué en ce qu'il fait. Il n'est pourtant pas plus intelligent que la moyenne, mais il est très méticuleux et réfléchi. Lorsqu'il entreprend quelque chose, il s'en sort toujours assez facilement, et il apprend vite. Il eut le droit à quelques moqueries à l'école, puisque les gens le traitaient de surdoué ou d'intello. Il sait dessiner, jouer du piano et il a quelques notions en mécanique ▽ Ab' n'a aucun goût en matière de musique, même si il sait jouer du piano. Si il joue du piano, c'est parce qu'il aime occuper ses mains, d'ailleurs, il faut toujours qu'il ait les mains occupées. Enfin, donc, en matière de musique, il n'écoute pas grand chose, et souvent, rien qui ne se rassemble. Il ne connaît jamais les titres des chansons et encore moins leurs interprètes  ▽ Il est parfaitement ambidextre, il peut écrire des deux mains, il peut quasiment tout faire des deux mains, même si il a toujours une préférence pour la main gauche ▽

C'est un beau roman, c'est une belle histoire



Partie I
« Il n'est pire eau que eau qui dort »

Le petit garçon ne sent pas le danger. Après tout, si il y avait du danger, sa mère aurait accouru vers lui.  Il se penche en avant, et ses pieds s'enfoncent légèrement dans la boue. Là, sur la berne d'un lac aux eaux sombres, le petit garçon reste hypnotisé par la surface, celle où il voudrait désespérément poser le bateau en papier qu'il a construit quelques heures plus tôt. L'eau trouble se trouve à quelques centimètres sous ses pieds, mais la pente de boue inexacte et instable l'en sépare toujours. Il n'a pas peur de se salir, il s'en fiche, non, alors il se met à quatre pattes, la boue remontant jusqu'à ses poignets. Il sait que sa mère piquera une grosse crise, mais elle finira par le nettoyer sans plus rien dire. Là, il tend le bras, son bateau en papier dans sa main, et il le pose le plus délicatement possible sur l'eau. Au moment où le papier rencontre la surface de l'eau, un pan de la berne s'écroule, entraînant le garçon alors encré dedans presque jusqu'au coude. Il ne comprend tout d'abord pas ce qu'il se passe alors que tout son corps en entier se retrouve sous l'eau. L'eau est froide et elle lui pique le visage. Cependant, il ne panique pas, se contentant de garder la bouche fermée, et de penser qu'il sentira bientôt la main de sa mère l'attraper et le ramener vers la surface. Mais ça ne se passe pas comme ça, la semi-seconde de calme laisse place au manque d'air, et à l'appel de la profondeur. Le garçon ouvre les yeux, mais l'eau glacée lui attaque la vue et il ne voit rien, alors il ouvre la bouche. Il a besoin de repère, d'un point auquel s'accrocher. Mais il ne trouve rien que l'asphyxie, il avale l'eau sans même comprendre ce qui est en train de se passer. Ses bras brassent l'eau sans aucun résultat, son corps sans air coule doucement. Il sent son esprit le quitter peu à peu. Il a l'impression d'avoir pleinement conscience des réactions de son corps face au manque d'air, la façon dont son cerveau lutte pour lui maintenir la raison alors que l'asphyxie attaque ses poumons, son cœur, son sang qui bat de moins en moins dans ses veines. Et alors, il perd connaissance.

Partie II
« Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible. »

Un bouquet de fleurs à la main, Abhcan monte les marches du perron quatre à quatre. Il regarde ces fleurs qu'il a fait pousser lui-même, dans un sens il en est fière, mais il est trop modeste pour se l'avouer à lui-même. C'est Noël, et on amène plus des chocolats à cette époque, mais à cet instant, il n'en a rien à faire. Son sourire est si grand qu'il fait un effort pour se calmer un peu, et ne pas passer tout simplement pour un psychopathe. Son cœur tambourine dans sa poitrine, mais c'est une bonne chose, c'est agréable. Cette semaine a été chargée, il avait fini ses études à Paris, et le voilà tout juste rentré. Il se demande alors si le père d'Alice a déjà annoncé la nouvelle à sa fille, qu'il est de retour. Il sait qu'elle est rentrée, et il ne l'a pas vu depuis longtemps, contrairement à elle, il n'est pas rentré depuis deux ans auprès de sa famille. Mais peu importe, il ne veut échanger pour rien au monde ce moment même où il vient la voir.
Il a les mains qui tremblent à cause de l'excitation, et il sonne à la porte. Pendant ce moment, son sourire s'efface, et il se met à se poser des questions. Et si elle ne partage pas ses sentiments ? Et si il n'est pas assez bon pour elle ? Maintenant, certes, il a un diplôme, un avenir qui lui convient, mais... Et la différence d'âge ? Elle ne les a jamais gêné jusqu'ici, mais... Et la distance ? D'un coup, le garçon se demande si ce n'est pas une mauvaise idée, et il est même prêt à faire demi-tour, alors que la porte s'ouvre. A cet instant, toutes ses craintes s'envolent, et il cache le bouquet de fleurs dans son dos alors qu'il relève les yeux pour croiser le regard de la seule fille qu'il ait jamais aimé jusqu'ici. Malheureusement, ce qui se présente à ses yeux n'est pas celle qu'il avait espérée. Il n'efface pas son sourire mais le rend plus poli, et il commence à danser d'un pied sur l'autre, le bouquet de fleurs toujours dans son dos. « Bonjour, Madame Saint-Ange. » dit-il timidement. Il sent le rouge qui lui monte aux joues à l'idée qu'elle comprenne ce pourquoi il est venu, bien habillé, bien coiffé, et un bouquet à la main, qu'elle doit entrapercevoir dans son dos. « Je t'ai déjà dit que tu pouvais m'appeler Esther, Abhcan. » Elle le regarde suspicieusement tout en prononçant cette phrase sur un ton retenu. Le garçon hoche la tête, simplement, ayant toujours été intimidé par cette femme. « Est-ce que je peux... Hum. Est-ce... Alice... » Il se met à chercher ses mots, et il a soudainement honte. Ce n'est pas le moment, il n'a pas envie de que sa maladie empiète sur lui maintenant. « C'est un bouquet de fleurs que tu caches dans ton dos ? » Il hoche une nouvelle fois la tête, ce qui lui évite de bégayer de nouveau. Une frayeur étrange semble passer dans le regard de Madame Saint-Ange, et Abhcan sent un léger pincement sur son cœur. Il comprend tout de suite que quelque chose ne va pas. Elle fait un pas en avant, il recule immédiatement, il ne sait même pas dire pourquoi, et elle referme la porte d'entrée derrière elle. Le garçon la regarde, surpris, et interdit. « Abhcan, je pense que tu devrais rentrer chez toi. » Sa voix se fait douce, mais son regard est dur. Le garçon cesse de cacher le bouquet dans son dos. Il ouvre la bouche pour parler, mais elle l'en empêche d'un signe de main. « Je suis désolée mon garçon, mais Alice a trouvé quelqu'un. Un garçon, son partenaire de danse, il provient d'une bonne famille et ils sont vraiment amoureux l'un de l'autre. » Abhcan n'ose pas répondre. A cet instant, il se rend compte que cette femme n'est, à la base, que celle qui l'a employé. Quand aurait-elle pu vouloir voir sa fille avec lui ? Il n'a même pas la force de répondre, et il sait que cela pourrait créer des tensions entre leurs deux familles, pourtant son père s'entend particulièrement bien avec Monsieur Saint-Ange. « Je... Je ne sais pas ce qui m'a... Pris. » La voix du garçon se casse sur son dernier mot et il laisse retomber le bouquet le long de sa jambe. Des pétales tombent sur le perron, et, alors qu'il a la tête baissée, il les regarde. Il retient ses larmes, sa fierté lui ordonne de ne pas pleurer devant cette femme. Elle continue de lui parler cependant, de vanter les talents de sa fille, et comment est sa vie à Melbourne, ses exploits et cet amour naissant avec un dénommé Casper. Il n'a rien à répondre, et n'a pas la volonté de la faire taire. Il sait qu'elle ne veut que le bonheur de sa fille, et il a été idiot de croire qu'il pourrait le lui offrir.

Partie III
« La tristesse est un mur élevé entre deux jardins. »

L'homme remonte ses lunettes sur son nez, et il lève les yeux de son dossier. « Monsieur Brennan... » Le garçon se lève de son siège et commence à arpenter le bureau du médecin. « Abhcan... » Il ne le regarde pas et tient l'une de ses mains, tremblante, dans son autre main. « Ça va partir, non? C'est passager ? » L'homme, assez vieux, les cheveux gris et une barbe naissante, hoche négativement d'un air triste. Le visage du garçon pâli, il n'aurait pas dû se lever. Mais il tient debout quand même. Il n'a plus qu'une envie, s'enfuir de ce bureau. Le médecin se lève en plaçant ses mains dans sa blouse blanche. « Je suis désolé, mon garçon. Mais je dois te prévenir, ça ne va pas s'arrêter là. » Abhcan s'est accoudé au mur et regarde le sol, abattu. L'homme se place devant lui et pose une main qui se veut réconfortante sur son épaule. « Pour l'instant, ces tremblements vont êtres épisodiques, une main un jour, l'autre main trois jours après, c'est impossible à prévoir. Mais au bout d'un moment, tes deux mains vont trembler ensemble, constamment, et ensuite, tu risques de sentir de légers tremblements partout. Peut-être que ça va arriver dans deux semaines, comme ça peut arriver dans trente ans... » Le garçon a envie de repousser cet homme, mais il se retient, parce que ce n'est pas poli, et ce n'est pas de sa faute. Il a envie de blâmer quelqu'un, mais il n'y a personne à blâmer. Il ne peut blâmer sa mère qui l'a toujours surprotégé pour un moment de faiblesse dont elle regrette chaque seconde depuis ce jour. « D'autres symptômes peuvent s'ajouter, comme des troubles de l'équilibre et de la coordination, mais ce n'est pas obligé, ça arrive seulement dans 50% des cas. Je vais te prescrire un traitement à suivre et... » « J'ai besoin d'air. » Il est rare pour Abhcan, mais il coupe la parole au médecin et sort sans un autre mot. Il s'éloigne le plus possible du cabinet du médecin, il arpente les rues, baissant la tête dès qu'il croise des passants. Il part à l'opposé des lieux qu'il connaît et s'enfonce dans des rues qui lui sont inconnues. Il marche, sans s'arrêter, pendant des heures et des heures. Il finit par rentrer chez lui en pleine nuit, et bien entendu, sa mère l'attend. Elle lui demande pourquoi il rentre à cette heure, et il lui embrasse la joue d'un air joyeux, et il fait alors mine de tituber jusqu'à sa chambre, comme si il avait bu, et sa mère rigole en lui demandant si il aurait croisé la femme de sa vie dans un bar, ce à quoi il répond qu'aucune femme n'est assez bien pour être celle de sa vie, mais qu'il est l'homme de la vie de toutes les femmes. Une fois dans sa chambre, il se laisse glisser le long du mur, et entoure ses jambes avec ses bras, il serre ses mains contre lui, priant pour que cela fasse cesser les tremblements.





▽ pseudo: disturb ▽ prénom: juliette ▽ âge: 21 ans ▽ où as-tu trouvé le forum: par partenariat avec Muse Dis Moi ▽ ton avis: c'est tout choupi ici    ▽ commentaire:    ▽ code bottin:
Code:
<b>eddie redmayne ▽</b> Abhcan Brennan


Dernière édition par Abhcan Brennan le Dim 1 Mar - 22:27, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Ven 27 Fév - 23:02

Han Eddie!!! C'est La minette qui va être contente!!

Bienvenue parmi nous!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Ven 27 Fév - 23:04

Bonjour!


Bienvenue dans le simulateur de Nuits Fauves.


Tout d'abord merci à toi de t'être inscrits sur Nuits Fauves ! Et bon courage pour ta fiche ! Pour commencer, il est utile de se rafraîchir la mémoire en allant jeter un coup d’œil au contexte et au règlement en vigueur en cliquant ici.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter tous les trois par MP, nos boîtes aux lettres sont ouvertes : Astrid Haring, Oscar E. Ahlmann et Remus F. Howe. Tu peux aussi d'ors et déjà te rendre sur la Chat Box pour discuter avec tes nouveaux camarades et faire plus ample connaissance !

Lorsque ta fiche sera terminée, n'oublies pas de la signaler ici, afin que nous puissions nous en occuper. Bon courage et amuses-toi bien sur Nuits Fauves !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Sam 28 Fév - 17:45

Merci à vous deux
Saoirse il nous faudra un lien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Sam 28 Fév - 17:46

Tout ce que tu veux!
xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Sam 28 Fév - 21:26

omgomgomg merci mille fois d'avoir pris mon scénario
si tu as la moindre question/suggestion/requête n'hésite pas à m'envoyer un mp (en plus tu as juste utilisé ma chanson préférée en titre, je te vénère I love you )
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Sam 28 Fév - 21:42

Super choix de scénario! Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Sam 28 Fév - 23:37

Je suis d'accord, très bon choix de scéna ! Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Dim 1 Mar - 11:08

Merci beaucoup à vous
Et Alice, j'avoue que cette chanson, je l'écoute en boucle, tout l'album est magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Dim 1 Mar - 17:47

je tiens à dire que la fiche est parfaite pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Dim 1 Mar - 17:52

Hésites pas à nous signaler si elle est terminée Abhcan Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Dim 1 Mar - 22:30

Yep, j'avais juste à relire, mais voilà, c'est fini
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   Dim 1 Mar - 23:19


Bienvenue parmi nous !




J'aime bien mettre mon grain de sel, franchement, très belle plume, l'histoire est d'une tristesse douce et fabuleuse.

Félicitations, tu es officiellement notre camarade C'est avec une grande évidence que je te souhaite la bienvenue dans la famille. Si tu as la moindre question, le staff est là, chaque jour et chaque seconde pour te répondre.
Maintenant que les choses sérieuses commencent pour toi, il faut que tu penses à recenser ton nom et ton prénom. De la même façon, tu dois choisir où tu veux vivre et tu dois recenser ton métier.
Tu peux dès maintenant créer ton répertoire de liens juste ici. Aussi, tu peux créer des scénarios, en cliquant sur ce lien.
Enfin, notre partie flood t'attend avec hâte, pour qu'on puisse apprendre à te connaître, alors amène ta petite tête de chaton par .

Nous te souhaitons un très bon jeu, dans cette belle aventure qu'est Nuit Fauves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And another one bites the dust ∆ A.B   

Revenir en haut Aller en bas
 

And another one bites the dust ∆ A.B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dust
» petites bites
» Le Dust Contest, ou la course à moto à WH40K
» Dust tactics
» les bleu- bites !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NUITS FAUVES ☾ :: Partie hors jeu :: Ghost :: V1-