AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Savannah E. Jameson ▲ Refuser l’affrontement ça ne veut pas absolument dire abandonner.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: Savannah E. Jameson ▲ Refuser l’affrontement ça ne veut pas absolument dire abandonner.   Sam 17 Jan - 0:43


Savannah Eleanore Jameson

« Ils peuvent être aussi féroces que des dragons. Pourtant ils ne sont pas là pour se battre à notre place. Mais pour chuchoter depuis les feux de la rampe, pour nous rappeler que c’est nous, chacun de nous, qui détenons le pouvoir dans les mondes que nous créons. »



▽ nom: Son nom n'est pas vraiment son nom, et plus le temps passe plus elle a cette étrange impression qu'il n'est qu'un prêt à courte durée. Elle le porte avec plaisir ce nom. Elle l'aime ce nom. Elle ne se verrait pas sans ce nom. Pourtant, elle sait que son avenir désormais sur la brèche, que son avenir en tant que Madame Jameson est en danger. ▽ prénom(s): Un brin de folie, une touche de sauvagerie, et une pointe d'exotisme. Voila ce que l'on pouvait attendre d'elle quand on entendant son prénom. Savannah. Malheureusement, si tout son charme est bien fauve, il faut avouer que sa nature est bien plus disciplinée, comme l’écho parfait de ce second prénom si souvent tu, Eleanore.▽ date et lieu de naissance: Enfant de l'hiver, des températures trop froides qui la saisissaient jusqu'à l'intérieur de la demeure de son enfance. Née un dix décembre et marquée à jamais par la morsure du givre qui s'était posée sur elle comme sur Gisborne. ▽ âge: Vingt-six années sont passées à une vitesse incroyable, elle s'accroche à tous les souvenirs qui lui viennent à l'esprit, elle s'y accroche avec la peur intestine de tout voir s'effacer. Elle étreint avec une passion démesurée et une inquiétude mortifiante ces quatre années qui viennent de s'écouler, parfois elle lui jette un regard triste et espère qu'il saura la réconforter. Rien. Rien ne figure dans ses prunelles azurées et la tristesse la gagne. Touchée en plein cœur. Morte dans un combat perdu d'avance. ▽ situation civile: Il y a déjà bien longtemps que les cloches ne bénissent plus leur union sacrée, elles sont figées dans leur cloché, figées comme les larmes dans ses yeux. La voilà mariée pour le meilleur et pour le pire, mais désormais que reste-t-il si ce n'est le pire ? Que lui reste-t-il si ce n'est la douleur lancinante de ce mécanisme d'abandon dont elle n'arrive pas à bloquer les engrenages. Savannah se perd. Savannah se meurt étouffée par cet amour qui la submerge et qui n'est déjà plus que l'ombre de celui qu'elle aurait voulu. ▽ situation financière: L'union fut décriée, et partout on disait que si elle l'épousait ce n'était que pour son argent, qu'elle cela ne pouvait être que cela au vu de l'état des finances de sa propre famille. Elle s'est sentie honteuse d'avoir à justifier de ses propres sentiments, puis elle s'est insurgée face à ceux qui pouvaient penser cela, et finalement elle a laissé les choses se faire. Grand bien leur fasse de le penser. Être riche ou tout du moins vivre avec des revenus très aisés ce n'était pas ce qu'elle souhaitait, bien qu'il était indéniable de dire que c'était agréable. Non, elle se serait volontiers défait de toutes les richesses de leur couple si elle avait pu le garder intacte. ▽ études/métier: Elle n'était pas destinée à faire de grandes études, tout du moins tout sur le papier la destinait à suivre la voie parentale : une petite vie minable sans grandes envergures. Son travaille et sa volonté de s'extirper des classes populaires fut récompensé par un petit coup de main de l'état et de l'université. Boursière. Ça n'avait peut être pas la même classe que « gosse de riche », mais elle avait au moins le mérite d'être arrivé là par elle-même. Elle fit des études d'architectures. Des études qu'elle n'eut aucun mal à mener à leur terme, et qui la propulsèrent dans sa carrière d'architecte.▽ orientation sexuelle: Quand elle le rencontra pour la première fois, cela sonna comme une évidence, c'était le glas de tous les doutes qu'elle avait pu avoir ne serait-ce qu'un jour. Elle aimait les hommes et elle l'aimait lui. ▽ signe particulier: Aucun à signaler. ▽ groupe: Lune ▽ avatar: Blake Lively


Elle court. Elle court toujours derrière ce souvenir, cet instant de brillante gloire avant la chute brutale. Touchée en plein cœur, fauchée dans la fleur de l'âge, écrasée par le poids de son propre amour. Elle aurait aimé, tant de fois, s'arracher le cœur de la poitrine pour cesser de le sentir battre douloureusement. Elle aurait tant de fois voulu le sentir s’arrêter pour pouvoir enfin se dire qu'elle était capable de l'abandonner. Elle aurait souhaité pouvoir se mettre en colère contre lui, s'emporter jusqu'à le détruire, mais au lieu de cela elle ravalait sa fureur pour mieux se consumer de l'intérieur. Elle se liquéfiait en le voyant s'éloigner, le cœur au bord des lèvres, près à se faire dévorer par les caprices de son abandon.
Abandonnée. L'idée ne lui plaisait pas. L'idée la détruisait. Elle n'arrivait pas a se faire à l'idée qu'il s'éloignait inexorablement d'elle, elle lançait sa main en avant pour le toucher mais n'arrivait jamais qu'à l’effleurer du bout de ses doigts sans qu'il ne se retourne sur elle. Il l'enfonçait, sans vraiment le vouloir, dans une profonde morosité qu'elle cachait à force de faux-semblants et de faux sourires. S'en rendait-il compte ? Elle en doutait. Elle doutait de tout. Elle commençait même à douter de lui, à douter de ce mariage pour lequel elle aurait tout donné. Elle mourrait à petit feu en faisant le jeu de la bonne épouse. Elle se tuait lentement à force de se vautrer dans ce mensonge. Elle s'était perdue dans cette illusion passionnelle, elle s'était laissée avaler par tout ça pour n'être plus que la petite épouse obéissante, trop docile pour réussir à quitter sa maison. Elle était prisonnière de son propre désir, prisonnière malheureuse de ce mariage dont elle n'arrivait à se décrocher sans ce dire qu'il finirait par la détruire.
Ou était passée la Savannah de sa jeunesse ? Où était passée la jeune fille fougueuse et avide de connaissances ? Où était passée la Savannah qui adorait passer du temps avec ses amis, avec sa famille, et qui savait vivre autrement que sans sa présence ? Elle n'était plus que l'ombre d'elle même. Elle n'était plus qu'une coquille vide dénuée de toute passion, juste emplie de cet amour qui la rendait que trop inutile. Elle le voyait, elle le sentait, et les yeux humides elle se laissait aller aux affres de la mélancolie. Elle n'osait plus le regarder, elle n'osait pas même se laisser aller à la tendresse de leur mariage tant il ne semblait plus y être attaché, elle n'osait plus rien faire si ce n'était s'enfoncer dans les affres de son travail en attendant un signe de sa part.
Elle n'a jamais apprécié les endroits bondés, et n'aime pas plus que ça les grandes villes, alors quand elle a été embauché dans cette boîte spécialisée en architecture elle a préféré choisir de travailler par télé-conférence. ▽ Elle a une peur panique des insectes, et ne saurait même pas s'approcher d'une colonne inoffensives fourmis pour les écraser. ▽ Elle adore jardiner, c'est d'ailleurs la seule occupation capable de calmer toutes ses angoisses. ▽ Si elle a fait des études d'architectures et non des études d'art c'est bien parce qu'elle pensait, pragmatiquement, qu'une carrière dans les arts ne remplirait pas son assiette. ▽ Elle a un joli coup de crayon bien qu'elle ne l'exploite que très rarement. ▽ Elle a gardé sa robe de mariée, celle-ci est rangée dans sa housse dans le fond de son placard. Quand elle sent qu'elle est sur le point de craquer au sujet de Ezra, il lui arrive de la ressortir pour la regarder longuement. ▽ Savannah a une longue cicatrice le long de son bras droit, vestige d'une chute faite de vélo quand elle était enfant. La plupart des gens semblent horrifier en la remarquant tant celle-ci semble est conséquente mais Savannah n'y fait plus attention depuis déjà très longtemps. ▽ Elle n'aime pas les surnoms, elle a tendance à remettre en place les gens raccourcissant son prénom ou en usant de comparaisons. ▽ Sans être une grande cuisinière, elle était avant de vivre avec Ezra assez douée dans une cuisine. Malheureusement, n'ayant plus personne pour qui cuisiner, elle a lentement mais sûrement laissé tomber ses aptitudes pour la cuisine dans une désuétude des plus complètes. ▽ Quand elle ne travaille pas elle passe son temps à lire. Disons le plus clairement, si elle peut passer un temps assez limité dans les magasins, elle apprécie néanmoins énormément le calme religieux qui règne généralement dans les librairies. C'est un véritable piège pour elle, et elle se laisse toujours tenter par quelques nouveautés en matière de romans, en atteste les piles de livres qui s'entassent dans son bureau. ▽ Elle est allergique aux arachides et aux noix. ▽ Elle déteste boire du thé, elle trouve que c'est comme boire de l'herbe qui aurait trempé dans de l'eau chaude, en revanche elle peut boire jusqu'à une dizaine de tasses de café par jour. Toujours accompagné d'un sucre le café. ▽ Cela fait déjà quelques temps que Ezra ne la touche pas, elle fait de son mieux pour attirer son attention mais n'y arrive pas, et cela la plonge dans une tristesse incommensurable qu'elle tente pourtant de lui cacher. ▽ Elle voulait avoir des enfants, maintenant elle en est beaucoup moins sure.

C'est un beau roman, c'est une belle histoire




God Bless the child.