AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

4 résultats trouvés pour 000

AuteurMessage
Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ 08_jv310Sujet: Lounà - Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par ce rejoindre.
Invité

Réponses: 2
Vues: 199

Rechercher dans: Je te promets   Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptySujet: Lounà - Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par ce rejoindre.    Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptyJeu 29 Jan - 22:52
parle nous de toi

Lounà R. Luddwig
ft Minka Kelly
28 ans
Célibataire
Agent de police
Néozélandaise
groupe
qualité
défaut
qualité
défaut
rp : on/off
Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ 08_jv310Sujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !
Invité

Réponses: 13
Vues: 337

Rechercher dans: Je te promets   Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptySujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !    Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptyDim 18 Jan - 21:17
Ces messieurs passent la porte !



Seth
Lien du scénar
Remus a rencontré Seth dans sa ville d'origine, alors qu'il terminait ses études et commençait à vendre quelques toiles. Ils étaient tous les deux dans une période difficile, l'un avec des problèmes familiaux, l'autre en manque d'inspiration. Seth a prit sous son aile Remus en l'encourageant et en le faisant connaître de son cercle d'artistes du pays qui avaient tout un tas de projets. C'est au même moment que Remus a perdu son père, reçu l'invitation du New Tacheles, et que Seth apprit la mort de son ex-femme. C'est ensemble qu'ils déménagèrent à Gisborne, pour intégrer le collectif du New Tacheles. Seth et Remus sont comme père et fils, comme des frangins. Ils se complètent,  dans cette véritable amitié qui ne les empêchent pas d'avoir chacun leur vie.
Prénom n.
titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.


Prénom N.
Titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Prénom n.
titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.


Prénom N.
Titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Prénom n.
titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ 08_jv310Sujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !
Invité

Réponses: 13
Vues: 337

Rechercher dans: Je te promets   Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptySujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !    Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptyDim 18 Jan - 21:17
On les appellent encore mesdemoiselles.



Astrid H.
La curiosité de l'âme.
Remus a rencontré Astrid dans son atelier, au New Tacheles. Elle y était en visite pour trouver de l'inspiration pour son devoir, quand elle commença à discuter avec Remus. Celui-ci a trouvé cette petite étudiante bien mignonne et surtout d'une finesse d'analyse plastique assez impressionnante. Elle était venue en compagnie d'une amie à elle, qui n'avait pas sa langue dans sa poche. Mais il est clair que Remus avait déjà noué un lien artistique avec la jolie blonde. Est-ce qu'elle lui aurait tapé dans l’œil autant que ce soit le cas la concernant ? Peut-être. En tout cas, ils ont bien l'intention de se revoir, pour discuter d'art... Et d'autres choses pourquoi pas.
Robyn H.
À la rescousse !
Il était une fois l'histoire d'un type un peu trop pressé de se mettre au travail, déballant ses affaires dans son atelier d'artiste. Sa main eu le malheur de faire la rencontre d'une méchante lame de rechange d'une machine à chantourner. Direction l'hôpital. Au final, plus de peur que de mal. Juste quelques points de sutures et un bandage solide. Ce fût grâce à la jolie Robyn que Remus fût rassuré. Pas grand fan des hôpitaux, en le soignant, elle lui a tout de suite demandé comment il s'était fait ça, et de fils en aiguilles, ils ont commencé à parler de son travail, notamment du New Tacheles. Il s'avérait que Robyn est une femme très curieuse, le genre avec qui Remus est tout à fait à l'aise. Ils ont même prit le luxe de prendre un café ensemble, une main dans la poche de sa blouse et l'autre dans un bandage fraîchement préparé avec soin. Remus lui a proposé de venir à son atelier pour se revoir en toute amitié et visite un peu les nouveaux locaux. Une des premières personnes avec qui Remus a sympathisé à son arrivée à Gisborne, en dehors des artistes du collectif.


Prénom N.
Titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Prénom n.
titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.


Prénom N.
Titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Prénom n.
titre du lien
en remontant le fleuve au-delà des rapides  au-delà des falaises accrochées sur le vide  où la faune & la flore jouent avec les langueurs de la nuit qui s'étale ivre de sa moiteur en remontant le fleuve où d'étranges présences invisibles nous guettent et murmurent en silence où sales et fatigués sous les ombres englouties nous fixons les lueurs d'un faux jour qui s'enfuit. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des clameurs et des foules insipides où nos corps épuisés sous la mousse espagnole ressemblent aux marbres usés brisés des nécropoles où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse des moisissures d'épaves aigres et marécageuses nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos vers la clarté confuse de notre ultime écho. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des aveux de nos désirs avides jusqu'au berceau final sous les vanilles en fleurs jusqu'à l’extrême arcane jusqu'à l'ultime peur en remontant le fleuve vers cette éternité où les dieux s’encanaillent en nous voyant pleurer où les stryges en colère au sourire arrogant manipulent les rostres de notre inconscient. en remontant le fleuve au-delà des rapides au-delà des remous, de nos sanglots stupides où cruels et lugubres au bout des répugnances nous fuyons les brouillards gris de notre impuissance vers les feux de nos doutes jusqu'au dernier mensonge dans la complexité sinistre de nos songes où de furieux miroirs nous balancent en cadence la somptueuse noirceur de nos âmes en souffrance en remontant le fleuve.
Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ 08_jv310Sujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !
Invité

Réponses: 13
Vues: 337

Rechercher dans: Je te promets   Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptySujet: Remus ♫ Mirror in the Bathroom !    Tag 000 sur NUITS FAUVES ☾ EmptyDim 18 Jan - 21:16
Remus est accro au sucre. Surtout le chocolat et les viennoiseries. ▽ Il a eu un chat quand il était adolescent et a tout géré tout seul lorsque fût venu le moment de le piquer. Depuis, il aimerait bien un autre animal, peut-être un chien. ▽ Il a horreur du café et boit peu d'alcool. ▽ Il est la plupart du temps en vélo, même s'il possède le permis de conduire. Son vélo, il l'a customisé lui-même. ▽ Pendant ses études, Remus s'était spécialisé dans deux branches : L'art du XIXème et la Préhistoire. ▽ Il dit que les films d'horreur ne servent à rien hormis exciter la plèbe frustrée comme à l'époque de l'invention de la théorie du sublime. ▽ La plupart des étagères de son appartement sont truffées de bouquins. Rangés les uns par dessus les autres pour pouvoir en stocker plus. ▽ Il est très basé "anti-drogue", ce qui est étonnant dans le monde d'artiste dans lequel il a évolué. ▽ Il prend son temps pour choisir une fille, pour éviter de faire du mal à quelqu'un inutilement. ▽ Remus ne peut pas peindre ou sculpter sans musique. Impossible. ▽ Quand il est stressé, il récite des poèmes dans sa tête. ▽ Il aime appeler des gens au pif pour prendre des nouvelles. ▽ Un brin paranoïaque, surtout en amour.

Remus F. Howe
Niko Nicotera
27 ans
Sculpteur
Peintre
Célibataire
Hétérosexuel
Appartement centre ville
Humains tués : 1
Bosse au New Tacheles
RP : ON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: