AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Charlie - mourir debout plutôt que vivre à genoux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: Charlie - mourir debout plutôt que vivre à genoux.   Mer 21 Jan - 16:26


Charlie Hope Whitaker

« Je préfère mourir debout que vivre à genoux. »



▽ nom: Whitaker, mon doux nom irlandais que j’affectione particulièrement. ▽ prénom(s): Charlie Hope, un petit message d’espoir laissé par mes parents. ▽ date et lieu de naissance: le vingt-six décembre mille neuf cent quatre vingt onze à Dublin. ▽ âge: vingt-trois années. ▽ situation civile: célibataire, mieux vaut être seule que mal accompagnée ▽ situation financière: modeste, plus tirée vers le bas que vers le haut. ▽ études/métier: journaliste depuis deux ans, suite à une école de journalisme où je suis restée trois ans. ▽ orientation sexuelle: hétérosexuelle, j’aime les hommes, les vrais. ▽ signe particulier: j’ai un tatouage sur le poignet droit. ▽ groupe: soleil, je suis un rayon de soleil. ▽ avatar: nina agdal.

pétillante, elle a une grande joie de vivre communicative. souriante, toujours le sourire au lèvre, elle a aussi des yeux très rieurs. naïve, elle peut croire un peu tout et n’importe quoi, ça dépend des jours. franche, elle ne s’auto-censure pas, et dis ce qu’elle pense, qu’on veuille l’entendre ou non. susceptible, elle est tolérante mais susceptible sur certaines critiques. curieuse, elle aime tout savoir, partir à la chasse à l’info, une vraie journaliste. émotive, elle peut se mettre à pleurer ou à rire nerveusement, sans réelle raison. attachante, sa petite bouille d’ange fait que vous vous attacherez rapidement. ambitieuse, elle sait où elle veut aller et se donne les moyens pour réussir. attentive, elle apporte une grande attention au monde qui l’entoure.  gourmande, elle ne peut pas résister à un gâteau, c’est clair et net. maladroite, elle a tendance à tout faire tomber autour d’elle, ou renverser son verre. sociable, elle est très avenante et très ouverte, avec la discussion facile. spontanée, elle ne tourne pas sept fois sa langue dans sa bouche comme on dit. impulsive, elle peut s’emporter facilement, bien qu’elle ne pense pas à mal.
elle aime être féminine. elle aime se maquiller, bien accorder ses vêtements, passer du temps à se coiffer. elle est toutefois simple et pas du tout superficielle.  ▽ elle fait du yoga, au minimum une fois par jour. elle va plusieurs fois par semaine à la salle de sport. ▽ elle aime beaucoup la musique, et elle a d’ailleurs appris le piano dès son plus jeune âge, toute seule. ▽ elle adore marcher. elle peut marcher pendant des heures sans être fatiguée le soir. ▽ elle n’a jamais fumé. par contre, elle boit, et tient relativement bien l’alcool. ▽ elle est passionnée de cinéma. des films d’action aux films à l’eau de rose, elle peut tout regarder, sauf les films d’horreur. ▽ elle a déjà mis les pieds sur les cinq continents, elle aime voyager et a du mal à se poser. ▽ elle a fait une école de journalisme au Canada, qu’elle a pu faire grâce à des bourses. ▽ elle se met à rougir quand elle est mal à l’aise. ▽ elle peut vite monter dans les tours, sans pour autant en venir aux mains. c’est une grande gueule, mais méfiez vous parce qu’elle est musclée. ▽ elle est orpheline. ses parents sont morts dans un attentat, elle a vécu de foyer en foyer. ▽ elle a énormément de mal à réellement s’attacher aux gens qu’elle rencontre, elle est très indépendante. ▽ elle est irlandaise par son père, et française par sa mère.

C'est un beau roman, c'est une belle histoire



Mon cher journal. Aujourd’hui, nous sommes le vingt et un janvier deux mille quinze. Aujourd’hui ça fait précisément quinze ans qu’il y a eut cet attentat. Quinze ans qu’ils ont été arrachés à ma vie. Depuis tout ce temps, je suis seule. Enfin non, pas vraiment. J’ai des collègues, quelques personnes avec qui sortir faire la tournée des bars, mais ce que je veux dire, c’est que je n’ai personne à qui raconter tout ce qui peut se passer de fabuleux dans ma vie. Ils me manquent, mes parents me manquent. J’avais huit ans. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée seule. Au fond, je ne sais toujours pas si le pire c’est d’avoir perdu mes parents, ou que personne de ma famille ne m’ait récupéré. « Famille »… Ce mot n’a plus aucun sens à mes yeux, il a disparu ce fameux jour. Je ne me morfonds pas sur la vie que je mène, juste sur ce que j’ai vécu ce jour là. Je me rappelle qu’un inconnu m’a expliqué que j’étais orpheline, que je ne reverrais plus mes parents. Ils m’ont toujours dit de me méfier des inconnus, alors je ne l’ai pas cru, cet homme moustachu. Il m’a fallu un certain temps pour réaliser. Et le jour où j’ai enfin pris conscience de ce qui s’est passé, j’ai aussi compris que toute ma vie était en train de basculer.

Dès le lendemain de l’enterrement, j’ai été envoyée dans un foyer. J’ai juste eu le temps de rentrer chez moi, dans ma maison, pour récupérer des affaires. Je n’ai plus jamais remis les pieds là-bas. C’était trop glauque. J’étais triste, j’avais peur, j’étais seule. Je voulais juste les rejoindre. Je ne mangeais plus, je faisais des cauchemars toutes les nuits. Suite à ces événements, j’ai vécu cinq ans dans une famille plutôt aisée de Dublin. En soit, je ne manquais de rien. Ils avaient beau être très gentils avec moi, j’étais arrogante, froide, triste. Je n’avais goût à rien. J’ai juste appris le piano. Je me souviens que la première chanson que j’ai apprise, c’es Ne me quitte pas du grand Jacques Brel. Ma mère était une grande fan. Et grâce à elle, je l’étais aussi. Je vivais chez cette famille depuis cinq ans. Je suis partie quand la mère est tombée malade. Elle n’avait plus la force de s’occuper de moi. Ce n’était qu’une perte de plus pour moi. De toute façon, j’allais faire face. Je suis retournée en foyer. Je ne sais pas comment, mais j’arrivais à être brillante à l’école, sans rien faire. Tant mieux pour moi. Qu’est-ce que j’allais faire de ma vie ? Je voulais devenir journaliste, comme mes parents. J’ai grandi dans ce milieu, j’ai toujours su que ce serait mon métier.

Je ne vous cache pas que mes souvenirs sont un peu brouillon jusqu’à mes dix-huit ans. Je suis tombée sur un article écrit par mon père, peu de temps avant qu’il meurt. « Je préfère mourir debout que vivre à genoux. Je veux profiter de la vie jusqu’à la dernière seconde ». Plusieurs larmes ont coulé sur mon visage. J’arrivais à l’imaginer dire ces mots. Je ne saurais comment vous l’expliquer, mais ça a été un déclic pour moi. En l’honneur de mon père, et après dix ans à sombrer, j’ai enfin pris la décision de me prendre en main. Je suis allée faire une école de journalisme au Canada, grâce à des bourses. Je ne me plains pas. Je souris. On me disait toujours que j’avais le sourire de mon père. Je le laisse sourire à travers moi. Mes parents sont mes modèles. Après une longue période de dépression, je revis, complètement différemment. Je me suis métamorphosée. Je dois reconnaître que c’est tellement plus agréable d’apprécier la vie comme elle est. Certes, on ne vit pas au pays des bisounours, mais on doit se battre pour profiter de chaque instant. Être positive, c’est dans mes résolutions pour l’année deux mille quinze ans.

Maintenant, j’arrête d’écrire le passé, je veux écrire le futur.





▽ pseudo: volamour ▽ prénom: Elise ▽ âge: dix-huit ans, presque et demi. ▽ où as-tu trouvé le forum: j’ai travaillé dessus avec le big boss I love you ▽ ton avis: il est magnifiquement topissime ! ▽ commentaire: carpe diem ▽ code bottin:
Code:
<b>nina agdal ▽</b> charlie h. whitaker

Charlie est un personnage directement inspiré des attentats de Charlie Hebdo.
Revenir en haut Aller en bas
 

Charlie - mourir debout plutôt que vivre à genoux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour faire Vivre Votre Club... Et tout savoir sur le Vélo
» problèmes de carbu?
» Vivre en Kangoo :)
» Histoire à dormir debout
» Un vélo debout !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NUITS FAUVES ☾ :: Partie hors jeu :: Ghost :: V1-